Amaury Renard

Conseiller Communal Ecolo à Neupré

Mon engagement

Passionné depuis longtemps de politique et empreint d’un sentiment de vouloir aider les autres au maximum, j’en avais marre d’attendre et de voir comment se déroulent les décisions.

De plus j’ai toujours eu un intérêt pour le fonctionnement de la société mais aussi pour la gestion des conflits et de manière générale la diplomatie.

Aujourd’hui la démocratie participative est pour moi primordiale.

Pourquoi Ecolo ?

Grand convaincu de la nature, il est plus que temps de s’en préoccuper !

On nous parle sans cesse du réchauffement climatique, mais ce n’est qu’une conséquence parmi d’autres de la disparition de la biodiversité.

Nous devons nous battre pour limiter l’impact de l’homme sur l’environnement afin de pouvoir cohabiter et laisser de la place à ce qui finalement nous permet aujourd’hui de vivre, la biodiversité, tout en s’adaptant à l’évolution de nos sociétés et leurs technologies.

Aujourd’hui, la transition écologique me parait inévitable si l’on veut pouvoir laisser quelque chose de viable à nos futures générations.

Neupré

Naissance de Neupré

Avec la fusion des communes au début de 1977, l’histoire de quatre petits villages, limitrophes du Condroz Liégeois, se termine.

Historiquement la Principauté de Liège englobait Neuville, Ehein, Plainevaux et la Rimière tandis que Rotheux dépendait du Duché de Limbourg jusqu’en 1794.

Quel nom choisir ?

Aucune des quatre communes ne peut prétendre dominer les autres, aussi faut-il trouver un terrain d’entente.

Au carrefour de Neuville, Plainevaux et Rotheux se trouve un lieu-dit appelé « Neupré ». L’appellation de ce point central est choisie à l’unanimité des voix et coïncidence heureuse mais non voulue, elle rassemble les initiales des quatre villages : Neu, P, R, E. Ces anciennes communes comptent 3170 hectares.

Réussir la fusion

La réussite de la fusion est une gageure d’autant plus que la route du Condroz partage l’entité d’est en ouest, reliant Liège à Marche.

La population de 7207 habitants en 1977 évolue pour compter en 2000, 9808 habitants.

Cette population désire garder ce caractère rural que les hameaux à vocation agricole sont parvenus à conserver malgré l’urbanisation de certains lotissements.

Les facteurs physiques, les circonstances historiques, l’augmentation du nombre des habitants et leurs exigences quant au confort de la vie, le regroupement artificiel des villages ayant chacune une identité propre permettent de comprendre la difficulté de réussir le pari et la volonté de tous de le réaliser.

Texte par « Mémoire de Neupré »

Lien

http://www.neupre.be/